Vous êtes ici : Accueil > Agro-environnement > Valorisation agricole des produits organiques et minéraux d'origines urbaines et industrielles > Valorisation agricole des MAtières Fertilisantes d'Origine Résiduaire (MAFOR) urbaines et industrielles

Valorisation agricole des MAtières Fertilisantes d'Origine Résiduaire (MAFOR) urbaines et industrielles

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page


En France, les agriculteurs épandent chaque année près de 300 millions de tonnes brutes de matières fertilisantes d’origine résiduaires. Près de 94 % d’entre elles sont issues des activités d’élevage (fumier, lisier…). Les 6 % restants sont issus des activités urbaines et industrielles

(Source : ADEME, 2018).

 

La valorisation agricole de ces matières résiduaires n’est possible que si les fondamentaux suivants sont respectés :

Les caractéristiques agronomiques de ces matières résiduaires urbaines et industrielles varient selon leur origine. Elles peuvent être des fertilisants azotés, phosphatés ou potassiques, ou encore des amendements organiques ou calciques.


Lorsqu’elle est bien réalisée, leur valorisation agricole s’inscrit dans une logique d’économie circulaire bénéfique à l’ensemble des acteurs. En effet, la profession agricole rend service à la société en valorisant des déchets à un coût moindre que celui engendré par d’autres filières, et en contrepartie, elle en retire des bénéfices pour ses sols et ses cultures.


Le retour au sol de ces matières est encadré par une réglementation stricte qui exige une démarche rigoureuse. Cette réglementation donne aux préfets la possibilité de faire appel à un Organisme Indépendant des producteurs, chargé d’œuvrer en faveur de la pérennité des filières d’épandage, en veillant notamment à la traçabilité et à la bonne qualité des épandages.

Plus de détails sur les Missions Recyclage Agricole des Déchets - Organisme indépendant en Grand Est

Contact