Vous êtes ici : Accueil > Agro-environnement > Bas Carbone et multi-performance

Bas Carbone et multi-performance

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Booster sa performance par le climat

Partout, le changement climatique accentuera les phénomènes extrêmes (sécheresses, canicules, inondations…) et la tension sur l’eau. Cultures, fourrages, conduite d’élevage, bâtiments : les choix seront décisifs pour maintenir voire améliorer ses performances technico-économiques.

S'engager dans une démarche bas carbone, c’est connaître et réduire votre empreinte carbone, tout en améliorant vos performances techniques, économiques et environnementales. Cela passe par une approche stratégique globale de votre exploitation, pour trouver des leviers techniques en adéquation avec vos valeurs.


Quels que soient vos choix de leviers (amélioration des bâtiments, méthanisation, pâturage, fourrages et alimentation, gestion du troupeau, techniques culturales, stockage de carbone...) votre chambre d'agriculture pourra vous accompagner dans la mise en œuvre de ces leviers.

 

Le CO2 : ennemi public n°1

Le climat change. La succession d’épisodes climatiques plus longs et plus violents (sécheresse, journée à forte température, pluies orageuses…) nous le rappelle crument. Le pédo-climat du Grand Est (climat semi continental et la présence de sols à faible réserve hydrique) rend notre région très sensible au changement climatique.


L’augmentation des teneurs en Gaz à Effet de Serre (GES) dans l’atmosphère est désormais clairement reconnue comme étant le facteur majeur à l’origine du changement climatique.


La mesure de la teneur en CO2 des glaces profondes permet de mesurer l’évolution des teneurs en CO2 contenues dans l’atmosphère depuis 800 000 ans. La courbe montre une fluctuation régulière entre 180 et 300 ppm et une brusque envolée à partir des années 1950. Désormais la teneur en CO2 dépasse 415 ppm (partie pour million).


Le CO2 n’est pas le seul gaz à effet de serre mais il est le plus représentatif et sert d’étalon aux autres GES. On parlera alors de Pouvoir de Réchauffement Global (PGR) pour quantifier leur effet de serre au regard de celui du CO2.


Pour l’agriculture, les principaux GES sont le méthane (CH4) avec un PRG de 28 et le protoxyde d’azote (N2O) avec un PRG de 265.

En savoir + : Comprendre le Bas Carbone en agriculture

 

                  

 

En route vers la neutralité carbone

En équivalent CO2, l’agriculture représente 19% des émissions nationales de GES en France. Elle participe donc, comme les autres secteurs d’activités économiques, à la production de GES mais, à l’inverse des autres secteurs (logement, transport, industrie, énergie, déchets), l’agriculture est en capacité à stocker du carbone dans les sols et les végétaux ligneux. Elle est donc considérée comme une solution dans la  Stratégie Nationale Bas Carbone qui vise à atteindre la neutralité carbone en 2050. Pour cette raison, son objectif de réduction est limité à moins de 50%.

 

Objectifs de la SNBC en 2050 :

•    Transports : zéro émission (à l’exception du transport aérien domestique)
•    Bâtiment : zéro émission
•    Agriculture : réduction de 46% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2015
•    Industrie : réduction de 81 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2015
•    Production d’énergie : zéro émission
•    Déchets : réduction de 66% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2015

 

En savoir plus sur la Stratégie nationale bas carbone

 

Pour aller plus loin...