Vous êtes ici : Accueil > Productions agricoles > Sols et fertilité > ACSE : le carbone acteur de la fertilité du sol

ACSE : le carbone acteur de la fertilité du sol

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le carbone acteur de la fertilité des sols

Les matières organiques du sol sont depuis toujours un des piliers de la fertilité du sol, de par leur capacité à stocker et à libérer des éléments nutritifs et de stabiliser la structure du sol, entre autres. On estime que ces matières organiques sont composées à  60% de carbone. L'évolution des matières organiques du sol conduit à un équilibre entre stockage (humification) et déstockage (minéralisation). Cet équilibre dépend des propriétés intrinsèques du sol (granulométrie, pH, régime hydrique...) mais aussi de facteurs externes, comme les pratiques agricoles ou les conditions climatiques.


Le changement climatique est susceptible d'affecter les stocks de carbone du sol et donc la fertilité des sols. Inversement, il est possible d'atténuer ce changement climatique en augmentant les stocks de carbone (cf. initiative 4 pour mille).


Tous les types de sols n'ont pas les mêmes capacités de stockage, et répondent différemment aux pratiques agricoles. L'évolution des stocks de carbone est assez lente. Pour évaluer ces capacités et ces réponses, des essais, des mesures, des simulations sont effectués par les chambres d'agriculture, en s'appuyant notamment sur les plateformes expérimentales.


Dans le cadre de la convention ADEME Sol-Air-Climat-Energie, la fiche 3 est plus particulièrement centrée sur les problématiques liées à la fertilité des sols agricoles, au potentiel de stockage du carbone dans les sols et au cycle de N.


Les objectifs de ce projet sont divers :

  • Acquérir et synthétiser des références sur la fertilité des sols dans les systèmes de cultures actuels (typologie)
  • Evaluer les effets des changements de pratiques sur la fertilité des sols
  • Evaluer les effets des changements de pratiques sur le stockage du Carbone dans les sols

 

Détail des actions à réaliser pour atteindre ces objectifs :

Capitalisation des données existantes

  • Création d’une base de données des analyses de sol
  • Inventaire des expérimentations menées sur la région
  • Mise en place d’un réseau de référents sols

Evaluation des pratiques innovantes et du potentiel à l’échelle régionale

  • Simulation des effets des changements de pratiques à l’aide du logiciel SIMEOS
  • Mise en relation avec la typologie agronomique Typterres pour définir le potentiel à l’échelle régionale.

 

Mesure des effets et calcul de l’impact économique du changement des pratiques.

Publications