Vous êtes ici : Accueil > Productions agricoles > Agriculture biologique en Grand Est > Nos missions

Nos missions

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Nos objectifs

La profession agricole se fixe des objectifs ambitieux pour le développement de l’agriculture biologique en région. Deux documents principaux cadrent ces objectifs :

  • le SDAGE Rhin-Meuse 2016-2021 qui a pour objectifs de surfaces en bio à 6% de la SAU du bassin hors zones vulnérables, 20 % de la SAU en zones dégradées, 33 % de la SAU des aires d’alimentation de captages.

 

 

Compétences et carte de services

Une équipe d’une cinquantaine de conseillers en départements et en région sont à la disposition des agriculteurs pour les accompagner dans leurs démarches d’installation ou de conversion en bio, les conseiller techniquement et économiquement, et les informer sur la réglementation et les aides.

En parallèle des missions de conseil et d’accompagnement, les conseillers sont mobilisés dans des missions de recherche et développement régionales et nationales.

Le service aux agriculteurs :

  • Un appui à la conversion en AB par la réalisation de diagnostics d'exploitation,
  • Un conseil d'entreprise pour vérifier la faisabilité techniques et la viabilité économique du passage en bio,
  • Un suivi individuel et collectif, animation de groupes d'agriculteurs bio, (visites d’essais et de fermes, réunions d’échanges, bulletins)
  • Un suivi des évolutions de la réglementation et des dispositifs d'aides
  • Des formations

 

La diffusion des savoirs :

  • L’information et la sensibilisation des agriculteurs et des conseillers conventionnels,
  • L’organisation de démonstrations de techniques biologiques et alternatives, portes ouvertes…
  • La rédaction de bulletins techniques, fiches thématiques, synthèses de références, articles de presse, la participation aux salons…
  • L’animation de groupes d'échanges techniques.

 

La recherche et développement d'améliorations techniques :

  • La mise en place et suivi d'essais et démonstrations (grandes cultures, prairies, fourrages, agroforesterie…),
  • L’acquisition de références technico-économiques locales (bovin lait, bovin viande, grandes cultures, ovin, viticulture, aviculture…)
  • Les réseaux de mesures (fertilité et vie du sol, pousse de l’herbe) se basent sur l’acquisition de références annuelles permettant d’ajuster son itinéraire technique.
  • Les réseaux de suivi de parcelles dont l’objectif est de repérer et diffuser des pratiques innovantes identifiées chez les agriculteurs.

 

L’ensemble de ces réseaux permet, au sein d’un groupe d’agriculteurs, de comparer différents systèmes de production entre eux, de faire échanger les agriculteurs sur leurs pratiques, de repérer des innovations et d’envisager les marges de progression.


Enfin, dans certains départements (54, 55), la Chambre d’agriculture met à disposition un de ses conseillers pour l’animation du GAB, Groupement des agriculteurs biologiques départemental.

 

 

Les partenaires

… financiers 

si les Chambres d’agriculture mettent les moyens pour l’accompagnement et le développement de l’AB (via l’Impôt Chambres et le fond CASDAR), d’autres organismes nous soutiennent dans l’exercice de certaines actions tels que :
-    les Agences de l’eau Rhin-Meuse et Seine-Normandie,
-    la Direction régionale de l’alimentation, l’agriculture et la forêt (DRAAF),
-    la Région Grand-Est,
-    certains Conseils départementaux.
Pour certaines prestations et formations, nous demandons également une participation financière à l’agriculteur demandeur.

 

… institutionnels
-    l’Etat (représenté par la DRAAF) et la Région Grand-Est sont les instances de gouvernance des Programmes Ambitions bio définissant les orientations stratégiques, les objectifs et les actions nécessaire pour renforcer la compétitivité de la filière biologique en région.
-    l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique (Agence BIO) avec notamment la mission de gérer les notifications des producteurs et autres opérateurs certifiés, de mettre à jour l’annuaire de la bio les référençant et de développer l’observatoire national de l’agriculture biologique.
-    l'Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) chargé de la mise en œuvre de la politique française relative aux signes officiels d'identification de l'origine et de la qualité des produits agricoles et agroalimentaires. En charge également d’éditer le Guide de lecture pour l’application des règlements européens relatif à la production biologique.

 

… le réseau FNAB 

Les Groupements des agriculteurs biologiques (GAB), sont des associations départementales d’agriculteurs bio à vocation syndicale ayant pour but de développer et promouvoir l’agriculture biologique ainsi que défendre les intérêts des agriculteurs bio. Les GAB sont fédérés régionalement (Bio Grand Est) et nationalement (FNAB).
Les FRAB ont également des missions propres telles que la structuration des filières, l’animation territoriale, l’élaboration de l’observatoire régionale de l’AB. En partenariat avec les Chambres d’agriculture, ils participent au pilotage opérationnel des Programmes ambition bio.

 

… techniques 

L’Institut technique de l’agriculture biologique (ITAB) et autres instituts techniques (Terres Inovia, Arvalis), l’INRA et les lycées agricoles travaillent en partenariat avec les Chambres d’agriculture sur certains projets de recherche et développement.

 

… des filières : En collaboration avec les filières (coopératives et négoces de céréales et d’aliment du bétail), nous orientons nos travaux de recherche afin d’aider les agriculteurs à s’adapter aux exigences du marché.

 

… le Pôle conversion : organisation ayant pour objectif de fédérer de nombreux organismes cités précédemment autour d’actions communes de développement de la bio, avec notamment le catalogue de formations et le Mois de la Bio.

 

Guide interactif Grandes Cultures Biologiques


Le réseau Agriculture biologique des Chambres d'agriculture vient de publier le 1er guide interactif pour accompagner la conduite des systèmes mais aussi pour proposer des solutions concrètes pour la réduction des intrants et des produits phytosanitaires.

Il a pour ambition de proposer aux agriculteurs, techniciens, conseillers ainsi qu’à tous ceux qui s’intéressent à un mode de production alternatif, un véritable outil de référence pour les accompagner dans la réussite de leur projet.

Télécharger le guide Grandes Cultures biologiques, les clés de la réussite